AAC JE “Ecritures alternatives de la recherche en SHS en SHS”, Nantes

Comme chaque année depuis 3 ans, la MSH Ange-Guépin et le laboratoire AAU-CRENAU organisent du 6 au 8 novembre 2024 les journées d’études Écritures alternatives de la recherche en SHS. La thématique choisie pour cette année est “Le récit scientifique en question”.

L’appel à contribution est ouvert jusqu’au 19 mai. Vous le retrouverez ici : Écritures alternatives de la recherche en SHS – Sciencesconf.org.  Plusieurs formes de contribution peuvent être proposées : communication, table ronde, atelier pratique, poster, projection…

Toutes les formes de l’écriture scientifique y ont leur place, qu’elles mobilisent l’écrit, ou qu’elles se réalisent dans des objets médiatiques, quels qu’ils soient.

N’hésitez pas à consulter cet appel en ligne pour plus de détails. Les propositions peuvent être soumises  au comité de programmation à l’adresse : ecr-alt@univ-nantes.fr

Colloque International “IN SENSÉ: Subvertir les narrations à travers l’art et l’anthropologie” – 11 Avril 2024 à Marseille

La chaire d’excellence A*Midex ANFAA “Alternative Narrative Forms in Audiovisual Anthropology” organise le Colloque International “IN SENSÉ: Subvertir les narrations à travers l’art et l’anthropologie,  le 11 Avril 2024 à Marseille.

Elle accueille Christopher Wright, Professeur en Anthropologie Visuelle de l’Université de Goldsmiths, et auteur de nombreux ouvrages de références sur l’ethnographie sensorielle et les relations art-anthropologie. 

Ce colloque proposera des présentations de chercheurs-clé dans le monde de l’anthropologie visuelle, d’une table ronde, d’une projection-débat, et aussi d’ateliers créatifs et pratiques ouverts au public.

Voici le programme détaillé:

insense´_prog

Attention, vu le nombre de places très limité, l’inscription à la projection est obligatoire: tatiana.medvedeva@univ-amu.fr

Chaire d’excellence A*Midex ANFAA – AMU – IDEAS 

Chaire d’excellence A*Midex ANFAA – “Alternative Narrative Forms in Audiovisual Anthropology” est un projet de recherche à la fois anthropologique et cinématographique sur les formes non-occidentales de narration et sur les nouvelles écritures ethnographiques.

Les ateliers du Cirec hors-les-murs // 24-25 avril à Marseille // MucemLab – REAP #4

Le 24 avril au MUCEM (Marseille)

13h-18h

MucemLab (Mucem Fort Saint-Jean, salle Khamsin)

Entrée libre sur inscription à info.cirec@gmail.com

Le Cirec et le Mucemlab organisent ensemble une demi-journée d’atelier qui accueillera cinq femmes qui articulent recherche et création dans leurs parcours et travaux.

Maaï Youssef, autrice franco-égyptienne, docteure en science politique

Écrire en indigène. Du récit scientifique au récit sensible de l’enquête en terrain contraint

Entre 2012 et 2022, j’ai mené des recherches sur l’histoire contemporaine de la contestation en Égypte et en Syrie. Au cours de cette période, je tenais deux carnets : un carnet de terrain, outil traditionnel des chercheur.euse.s en sciences humaines et sociales, et un carnet plus personnel, sorte de cahier noir, de journal nocturne, dans lequel j’écrivais sur ma manière, intime et politique, d’être faite et défaite par mon enquête. En tant que chercheuse franco-égyptienne, j’avais férocement besoin d’écrire en indigène, de parler ma langue, une langue dissidente, qui prend ses distances avec la praxis académique et sa manière de produire du savoir. Je propose de revenir sur ces procédés d’écriture de l’enquête, afin de questionner ce qui se joue aux confins des frontières entre engagement intellectuel et neutralité scientifique.

Maria-Elena Buslacchi et Elisa Ullaury, sociologues des arts et de la culture (Mesopolhis)

Les voix du quartier au prisme des méthodes créatives

Notre intervention s’articule à un corpus de 60 cartes sensibles collectées entre 2023 et 2024 en complément d’autres méthodologies d’enquêtes, quantitatives et qualitatives, sur le quartier de la Joliette, à Marseille. Les représentations cartographiques données par ses habitants et usagers, lors des différents ateliers deviennent la source d’une analyse spatiale au croisement de la sociologie, de l’anthropologie visuelle et de la géographie, nous permettant d’observer les enjeux des transformations que le front de mer marseillais a traversées au cours des trente dernières années et la manière dont elles ont été appréhendées par les différents publics et populations intéressés à partir de la mémoire individuelle et collective.
A partir de ces cartes et du recueil de la parole qui y a été associé, nous avons demandé à des artistes de donner leur interprétation artistique du corpus afin de synthétiser ces résultats sous la forme de création. Ces créations, dont certaines sont déjà réalisées et d’autres sont en cours, se saisissent des différentes techniques et matières pouvant aussi être récupérées dans le quartier lui-même, à l’aide des habitants.

Lila Neutre, artiste et chercheuse en sciences sociales et Clara Ruby, chercheuse en art du spectacle

La pratique du twerk : entre sexualisation et émancipation

L’atelier repose sur un dialogue entre deux regards portés sur la pratique du twerk : Clara Ruby est l’autrice d’une analyse sur les représentations de genres dans les clips de rap américain et Lila Neutre celle d’une série d’œuvres intitulée Twerk Nation récemment acquise par le Centre national des arts plastiques. 

Entre images, textes et sons, Clara et Lila interrogent chacune à leur manière les usages de ce mouvement (dans les vidéoclips pour l’une, dans le milieu de la danse pour l’autre) et proposent de montrer en quoi il peut à la fois manifester la sexualisation d’un corps et incarner l’empouvoirement de ses pratiquants et pratiquantes.

Le 25 avril à Turbulence (Aix-Marseille Université)

14h-19h30

Turbulence (campus St-Charles, salle de projection)

Entrée libre sur inscription en cliquant ici (fermeture des inscriptions le 23 avril à 12h)

Le Cirec se joint au programme REAP (Recherche, art et participation) et à son cycle d’ateliers et séminaires pour construire une séance en trois temps qui propose de se pencher sur le travail domestique et du soin au prisme de la formation. À partir de travaux filmiques singuliers, nous réfléchirons aux enjeux que véhicule ce travail du care dans des contextes différents, en termes d’inégalités et de domination notamment, et aux manières de donner à voir cette réalité par l’image et le son.

1.

Atelier

14h-15h30

Atelier autour de la thèse en cours de Guillaume Cuny, doctorant en sociologie visuelle et filmique au Centre Pierre Naville (Université d’Évry Paris-Saclay) : à partir d’une étude menée auprès d’élèves du Bac Pro ASSP (Accompagnement, soins et services à la personne), Le choix des autres porte sur l’enseignement professionnel et la complexité des déterminismes qui orientent vers cette voie, au croisement de la classe, de la race et du genre.

L’atelier proposé reviendra sur le processus de fabrication du film réalisé dans le cadre de cette recherche : à travers la présentation d’extraits, le sociologue-réalisateur reviendra notamment sur l’écart entre le film rêvé et le film fait ainsi que sur la mise en scène du travail de soin y compris dans ses dimensions les moins visibles.

Contact : ebalteau@yahoo.fr

2.

Projection-débat

17h30-19h30

Projection du film Overseas (2019) de Sung-A Yoon

En présence de la réalisatrice

Discussion par Thierry Roche (professeur au Départements Arts d’AMU, chercheur au LESA)

Synopsis : Aux Philippines, on déploie les femmes en masse à l’étranger comme aides ménagères ou nounous. Elles laissent souvent derrière elles leurs propres enfants, avant de se jeter dans l’inconnu. Dans un centre de formation au travail domestique, comme tant d’autres aux Philippines, un groupe de candidates au départ se préparent au mal du pays et aux maltraitances qui pourraient les atteindre. Lors d’exercices de jeux de rôles, les femmes se mettent tant dans la peau de l’employée que des employeu.r.se.s. Aux abords de la fiction, Overseas traite de la servitude moderne de notre monde globalisé, tout en révélant la détermination de ces femmes, leur sororité et les stratégies mises en place face aux épreuves que leur réserve l’avenir.

Contact : ebalteau@yahoo.fr

3.

Masterclass

16h-17h30

La projection sera précédée d’une masterclass avec Sung-A Yoon, réalisatrice et artiste franco-coréenne vivant à Bruxelles. Elle a été formée à l’université Sorbonne Nouvelle (théâtre), à l’École des beaux-arts de Paris-Cergy et à l’école de cinéma INSAS de Bruxelles. Se jouant des formes et des genres, ses films se distinguent par un caractère hybride et une attention particulière portée sur le dispositif de mise en scène. Son travail emprunte autant à la démarche documentaire qu’aux codes de la fiction.

Avec les étudiant.e.s du master Cinéma et audiovisuel d’Aix-Marseille Université

Contact : pascal.cesaro@univ-amu.fr (Pascal Cesaro, enseignant en Cinéma)

Une après-midi co-organisée et animée dans le cadre des Ateliers du Cirec, coord : Alex Tilman (Unil, Cirec), Hélène Tilman (Uliège, Cirec), Lila Neutre (Cirec) et Émilie Balteau (Prism, Cirec) et du cycle d’ateliers et séminaires Recherche, art et participation (REAP), Coord : Émilie Balteau (Prism, Cirec), Pascal Cesaro (Prism) et Cédric Parizot (Iremam)

Les ateliers du Cirec hors-les-murs // 23 avril à Toulouse // Séminaire SIS

Le 23 avril à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès

9h-17h

Maison de la Recherche (salle E 411)

Entrée libre (possibilité d’assister à distance sur inscription auprès de anais.marshall@univ-tlse2.fr)

Le séminaire Sociétés Images et Sons (resp. Olivier Bories et Anaïs Marshall) a confié au Cirec le soin de dessiner sa séance du 23 avril. Cette journée accueillera :

Elsa Maury, réalisatrice et plasticienne, docteure en art et sciences de l’art, autour de son film Nous la mangerons, c’est la moindre des choses (2020) qui suit « les gestes d’une éleveuse qui aime et qui mange ses moutons avec attention » (tënk). Son travail sera discuté par Jean Estebanez, géographe.

Céline Domengie et Charline Collard, respectivement artiste-chercheuse et enseignante-chercheuse, autour des Géorgiques, programme de recherche et d’expérimentations sur les problématiques de la ruralité au cœur de la vallée du Lot en Lot-et-Garonne (2021-2025) (https://les-georgiques.com/). Leur travail sera discuté par Pauline Guinard, géographe.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search