Archives de catégorie : Avis de publications

Parution Ouvrage

Joyce Sebag, Jean-Pierre Durand

La Sociologie filmique: théories et pratiques.

https://www.cnrseditions.fr/catalogue/sciences-politiques-et-sociologie/la-sociologie-filmique/

La Sociologie filmique propose une exploration des ressources intellectuelles offertes par l’hybridation de la sociologie et du cinéma : pratiquer la sociologie, ou d’autres sciences humaines, par l’image et le son. À l’ère de l’image, cet essai invite aux recherches sociologiques, non seulement par la maîtrise de la démarche de la discipline, mais aussi par l’apprentissage conjoint des techniques (prises de vues et de sons, dérushage, montage, etc.) et de l’écriture cinématographiques. La sociologie filmique participe ainsi à la reconnaissance du sensible et du point de vue situé, dans une discipline qui les a souvent tenus à l’écart.
À partir d’exemples concrets et d’une riche iconographie, les auteurs analysent ce que signifie « penser par l’image », exposent les différentes phases de réalisation d’un documentaire sociologique, et questionnent au moyen du film sociologique les représentations du réel, et plus particulièrement ce qui demeure invisible dans le monde social. D’où un retour réflexif sur les théories et les pratiques exposées, pour mieux armer le sociologue-réalisateur de documentaires.

 

Parution

Le Comité du film ethnographique a le plaisir de vous annoncer la sortie récente du livre de Paul Henley : L’aventure du réel Jean Rouch et la pratique du cinéma ethnographique, publié aux éditions des Presse Universitaires de Rennes. C’est, à ce jour, l’ouvrage de référence le plus complet pour comprendre l’importance de Jean Rouch (1917‐2004) dans l’histoire du cinéma ethnographique. Éditée en anglais en 2009, cette monographie largement revue et augmentée de Paul Henley a été traduite par Joëlle Hauzeur (lectrice-correctrice au National Geographic et pour des éditeurs en anthropologie, histoire de l’art et cinéma) et la préface est d’Antoine de Baecque (historien du cinéma, professeur à l’École normale supérieure, critique et ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma). Dans cette étude d’ensemble richement documentée, l’auteur traite des années de formation et de maturité du cinéaste et ethnographe, en les situant aussi bien dans l’histoire de l’anthropologie française que dans les débuts du cinéma documentaire du XXe siècle. Ce faisant, il en rappelle les influences majeures, celles dont Jean Rouch lui-même se revendiquait – de la tradition anthropologique de Marcel Mauss, Marcel Griaule et Germaine Dieterlen d’un côté et du surréalisme de l’autre –, tout en mettant particulièrement bien en lumière ce par quoi il s’en est distingué et ce par quoi sa pratique anthropologique et filmique va acquérir sa pleine singularité, jusqu’à devenir, par ses réalisations, une figure de proue du cinéma français des années 1950 et 1960, toujours inspirante de nos jours.

Sommaire

Préface d’Antoine de Baecque

Introduction

  1. L’initiation – II. La rencontre Première partie : Un homme à la caméra en Afrique

Deuxième partie : Entre Paris et le pays de Nulle Part

Troisième partie : La pratique du cinéma ethnographique

Épilogue

Les films de Jean Rouch par année et par catégorie, 1946‐2002

Les films sur Jean Rouch et/ou ses compagnons

Toutes les informations sur :

http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4992

La publication de ce livre a été rendue possible grâce au soutien du département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique, de la Direction générale des Patrimoines du Ministère de la Culture et du Comité du film ethnographique.

le Comité vous donne rendez-vous au Festival Jean Rouch du 13 novembre au 6 décembre 2020

Recherche en sociologie visuelle et filmique

Sortie au cinéma le 25 septembre du film « De cendres et de braises », film de recherche tourné avec les habitants des quartiers des Mureaux en région parisienne  auquel j’ai eu le plaisir de collaborer

Parution du livre « De cendres et de braises, Voix et histoires d’une banlieue populaire » de Manon Ott aux éditions Anamosa, en librairie le 19 septembre (un essai de 384 pages comportant de nombreuses photographies, des archives et d’autres documents)

Deux objets issus d’une même recherche de thèse, entre sciences sociales et cinéma (sociologie visuelle et filmique), que Manon Ott a menée et soutenue à l’Université d’Evry Paris-Saclay en juillet dernier.

 

Vous trouverez toutes les infos sur le livre, le film et sur les dates de projections-rencontres à venir en région parisienne et dans d’autres villes ci-dessous et sur le site http://www.decendresetdebraises.com/