Tous les articles par Alain Bouldoires

EHESS : Séminaire Filmer le champ social

« Le film comme lieu des possibles? » Cinéma documentaire et pratiques réflexives en sciences sociales

Daniel Friedmann, Monique Peyrière,

3e mercredi du mois de 15 h à 18 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 15 novembre 2017 au 20 juin 2018

Le niveau requis est celui du master pour les étudiants qui souhaitent valider  les 6 ECTS. Les auditeurs libres sont acceptés quel que soit le niveau. Le séminaire est ouvert à chacun intéréssé par le cinéma documentaire dans sa relation aux sciences sociales.

« Comment te débrouilles-tu avec la vie » ? Telle était la question autrefois posée par Flaherty à Nanook dans les années 20, reprise en 1960 sur le tournage du film de Jean Rouch et Edgar Morin Chronique d’un été. Bien connus des chercheurs en sciences sociales, ces films pointent ce vers quoi le séminaire  souhaite inscrire ses réflexions sur le contemporain : le film comme une proposition capable d’accueillir, de décrire, de critiquer, de réfléchir l’espace commun de nos manières de vivre.

Le film exhibe ce que le texte sociologique tend à refouler, le visage et le corps du sujet pensant. Pour Gilles Deleuze « Ce qui fait partie du film c’est de s’intéresser aux gens plus qu’au film, aux « problèmes humains » plus qu’aux « problèmes de mise en scène », pour que les gens ne passent pas du côté de la caméra sans que la caméra ne soit passée du côté des gens ». Un nombre croissant de cinéastes, d’artistes procèdent ainsi au sein de collectifs qui décident d’agir en immersion dans des territoires. Est-ce une nécessité de se rapprocher d’un réel démantelé et fracturé, de trouver une manière de s’y inscrire ? Comment se pensent aujourd’hui ces gestes d’engagement ? De quelles critiques du vivre le film peut-il se révéler l’enjeu ? Comment se négocient les temporalités du récit « avec » les filmés ? Que cherche t-on, ensemble ?

Au cours de l’année 2017-2018, le séminaire invitera ces cinéastes et filmés pour lesquels « faire du cinéma » dans des environnements conflictuels c’est parfois faire le choix de ce que Deleuze nomme « la fonction fabulatrice des pauvres » : attention portée au faux, aux doubles et aux métamorphoses pour laisser le récit (ad)venir dans la vie.

Le séminaire est associé à une initiative étudiante : le ciné-club PSL-Filmer le champ social, qui organise des cinés-débats au cinéma Le Champo (75005) le 3e lundi du mois, à 20 h, en présence des cinéastes documentaristes : https://fcs.hypotheses.org/

Le numéro 4 de la revue Images du travail, travail des images

n° 4. La relation soignants/soignés à l’épreuve de l’image

« À en juger par le nombre croissant des productions audiovisuelles et cinématographiques sur les thèmes de la santé, de la maladie ou de la médecine, force est de constater que les pratiques médicales occupent de nos jours une place importante sur la scène médiatique. Le numéro 5 explore cette question : que nous apprend de plus que les analyses désormais classiques de l’anthropologie de la maladie et de l’anthropologie médicale un acte médical observé, filmé ou photographié, alors que certaines notions clés telles que illness et sickness ont déjà largement contribué à asseoir ces deux disciplines sur le plan théorique ? Qu’en est-il lorsque les chercheurs en sciences sociales tentent d’approcher la « réalité » des soins à travers des prises de vues, qu’elles soient photographiques ou filmiques ? »

Par : Lucia Candelise, Sylvaine Conord, Nadine Michau et Gilles Remillet

frPublié en ligne le 20/06/17

·         Dossier

Par : Anne-Marie Arborio et Pascal Cesaro

frPublié en ligne le 20/06/17

Par : Delphine Moras

frPublié en ligne le 20/06/17

Par : Kelley Sams

frPublié en ligne le 20/06/17

Par : Delphine Burguet

frPublié en ligne le 20/06/17

Par : Christian Bonah et Joël Danet

frPublié en ligne le 20/06/17

·         Varia

Par : Katerina Seraïdari

frPublié en ligne le 20/06/17

Par : Robin Villemaine

frPublié en ligne le 20/06/17

·         Grand entretien

Par : Nadine Michau, Lucia Candelise et Gilles Remillet

frPublié en ligne le 20/06/17

·         Un oeil, une image

Par : Cornelia Hummel

frPublié en ligne le 26/06/17

Par : Florence Malfatto

frPublié en ligne le 26/06/17

Par : Frédéric Obringer

frPublié en ligne le 14/06/17

·         Notes critiques

Par : Jean-Paul Géhin

frPublié en ligne le 20/06/17

Par : Henri Eckert

frPublié en ligne le 20/06/17

Par : Laurence Elléna

frPublié en ligne le 26/06/17

 

Jean-Paul Géhin

jpgehin@gmail.com

 

Atelier média Douglas Harper

L’Atelier Media & Méthodes Visuelles du Centre Émile Durkheim a le plaisir de vous convier à une conférence de Douglas Harper

Professeur émérite, Duquesne University Sociologue et photographe Co-fondateur de l’International Visual Sociology Association

MMV Doug harper conf-2

Visual Ethnography: Looking up, Outwardly, and Within (a case study of Piazza Maggiore, Bologna)

Douglas Harper compte parmi les fondateurs et théoriciens majeurs aux Etats-Unis de la sociologie visuelle qu’il a activement promue, notamment avec la création de l’International Visual Sociology Association et la création de la revue Visual Studies.  Sous la direction de Everett Hughes, dont il a été le dernier doctorant, il a conduit sa première enquête de sociologie visuelle sur les vagabonds dans les années 1980, dont l’ouvrage qui en a été tiré (Good Company: A Tramp Life, 1982) a été réédité en 2015 pour la troisième fois.  Auteur d’un nouvel ouvrage de référence sur l’histoire et sur la valeur heuristique de la sociologie visuelle (Visual Sociology, 2012), Douglas Harper traitera dans cette conférence, du rôle que peut jouer l’ethnographie visuelle dans l’étude de l’espace public et dans la compréhension de la vie publique.

« On more than twenty trips to Bologna since 1988 I’ve explored a typical Italian public space (the central piazza) through photography, observation and theoretical study. I’ve sought to understand it as a visual ethnographer, seeing it as a space with common practices, ruled in part by regulation and tradition, and in a state of constant evolution. I look to Habermas, Arendt and ethnographers of public spaces for inspiration, while hoping to contribute a new perspective and perhaps a method for the study and understanding of public life. »

Jeudi 5 octobre 2017 14h – 16h, Amphi Pitres

Collège des Sciences de l’Homme Place de la Victoire

Organisation:  Myriame Alioualla, Christine Larrazet, Isabelle Rigoni,

Pour en savoir plus:

* Douglas Harper, Visual Sociology: Expanding Sociological Vision,  http://jan.ucc.nau.edu/~pms/cj355/readings/harper.pdf

* Une interview de Douglas Harper dans la Revue Française des Méthodes Visuelles:

https://rfmv.fr/numeros/1/articles/a-trip-into-a-life-of-visual-sociology-an-interview-with-douglas-harper/

Jean Rouch, l’homme cinéma

Du 26 septembre au 26 novembre 2017

BNF, quai François-Mauriac, Paris 13e

Cette exposition sera consacrée au cinéaste-ethnographe Jean Rouch, à l’occasion du centenaire de sa naissance. Conçue avec le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), elle permettra de redécouvrir un homme d’images qui a inventé une manière sans précédent de raconter les hommes et le monde.

Camille Durand, tél. : 01 53 79 41 14

camille.durand@bnf.fr

www.bnf.fr/